mardi 18 février 2020

12786 grues cendrées en migration vers le nord.

 Le passage a duré 1 heure, de 14h45 à 15h45 avec des dizaines de vols les un derrière les autres, sans discontinuer. 
-------------------

Je compte par barre de 50 et j'en estime plusieurs dans un vol, pour le chiffre 6, il y a toujours des petits vols d'oiseaux isolés. Je suis incapable d'évaluer ma marge d'erreur. 
Sur cette photo 8 barres, donc 400 oiseaux. 

mercredi 12 février 2020

L'Ibis chauve observé à Aire sur Adour viendrait du Sud de l'Espagne, c'est l'hypothèse la plus probable.

RÉINTRODUCTION DE L’IBIS CHAUVE EN ESPAGNE : LES OISEAUX ENFIN LIBÉRÉS !
http://www.bioparc-zoo.fr/fr/nos-projets-nature/projets/espagne-ibis-chauve/
Souvenez-vous, c’était fin octobre 2017.
La Réserve Africaine de Sigean convoyait jusqu’en Andalousie 15 jeunes Ibis chauves (Geronticus eremita) pour que ces oiseaux participent à un programme de réintroduction de l’espèce, au bord de l’extinction en milieu naturel.
Après un peu plus de 2 mois passés en volière d’acclimatation le grand jour du lâcher est enfin arrivé ! Les 10, 11 et 12 janvier dernier, pas moins de 37 Ibis chauves ont pris leur envol et ont rejoint la petite population déjà réintroduite les années précédentes sur la côte andalouse !
Ce programme est un bel exemple de coopération de la communauté zoologique européenne puisque l’intégralité des 37 oiseaux est née en parc zoologique. Il démontre aussi l’intérêt de maintenir en captivité des populations génétiquement pérennes d’espèces menacées pour pouvoir démarrer des programmes de réintroduction le cas échéant.
Les « fournisseurs » d’Ibis chauves sont un parc espagnol (Zoobotanico Jerez), un parc allemand (Opel Zoo), un parc suisse (Tierpark Goldau), un parc tchèque (Zoo Ostrava) et 3 parcs français (Parc zoologique de Mulhouse, Jardins aux oiseaux à Upie et Réserve Africaine de Sigean).
La Réserve Africaine est le plus gros fournisseur d’Ibis chauves cette année puisque 11 des 37 oiseaux relâchés sont originaires de Sigean. Les 4 Ibis chauves sigeanais qui n’ont pas été libérés resteront en captivité à Jerez de la Frontera pour devenir des reproducteurs, aptes à fournir des nouveaux oiseaux pour des futurs lâchers.
 https://www.reserveafricainesigean.fr/reintroduction-de-libis-chauve-espagne-oiseaux-enfin-liberes


Il se peut très bien que l'ibis chauve qui séjourne à Aire sur Adour soit issus d'un des couples libéré en Espagne, à voir son comportement avec les vaches landaises, et vu qu'il n'a aucune bague.
Les jeunes des oiseaux libérés dans la nature ne sont pas bagué.
Lieu de réintroduction : Comté de la Janda, province de Cadix, Espagne

Choix essentiel, le lieu de réintroduction doit permettre la meilleure adaptation aux oiseaux. Plutôt terrestre, l’ibis chauve vit naturellement dans les steppes et les plaines arides ou semi-arides, ainsi que dans les cultures et les pâtures d'altitude. Il niche dans les falaises en bordure de mer et sur les rebords des falaises à l'intérieur des terres le plus souvent près d’un cours d’eau.

Une vaste plaine pastorale non cultivée, proche de la mer, a été choisie dans la Sierra de El Retin en Andalousie (comté de La Janda, province de Cadix). Fait particulier, elle abrite un élevage de taureaux, limitant l’accès au site, et apportant aide aux ibis : les insectes, nourriture des oiseaux, se développent dans les excréments des bovidés.

• Relâchés des oiseaux

Ensuite, les oiseaux sont placés en volière sur le site de réintroduction pour favoriser l’acclimatation. S’en suit la véritable action d’introduction par l’ouverture des portes… Les relâchés s’effectuent après la période de migration des oiseaux afin d’éviter que ceux-ci ne partent vers de nouvelles aires. Pour suivre les oiseaux introduits et évaluer la réussite du projet, les ibis sont bagués et la plupart équipés d’un radio transmetteur.


• Elevage assisté des oiseaux

D’abord, le zoo s’est spécialisé dans l’élevage assisté : développement des œufs sous incubateur et élevage des oisillons par des soigneurs en tenue de camouflage (vêtements sombres et casque en forme d’ibis !) pour réduire les risques d’imprégnation. Les œufs proviennent du propre élevage de Jerez.
D'autres parcs zoologiques, comme le Bioparc, fournissent directement des jeunes gérés dans le cadre du Programme d’Elevage Européen (EEP) de l’espèce.

mardi 11 février 2020

Retour à la saligue aux oiseaux pour l'inventaire des passereaux: Fauvette à tête noire et mésange nonnette pour le mois de février.

Fauvette à tête noire, Mésange nonnette.
------------
Autres observations: 2 pouillot veloce, 1 mésange charbonnière, 1 roitelet à triple bandeau, 1 pic vert, 1 fauvette à tête noire, 1 mésange nonnette. 1 grimpereau des jardin, 1 troglodyte mignon, 5 pinson des arbres, 3 tarin des aulnes, 1 bergeronnette des ruisseaux.

lundi 10 février 2020

Retour ce lundi pour revoir l'ibis chauve à Aire sur Adour et lui souhaiter longue vie.

Car cet ibis chauve c'est égaré de sa route de migration, il est dans un milieu qui n'est pas le sien et il n'a aucune chance de survie à long terme, puisqu'il est seul.
Il vaut mieux de pas pénétrer dans le champs.

Il est bien plus petit qu'un grand cormoran.

Photo de dos pour voir les reflets métalliques. 
----------------
Sehr geehrter Herr Guyot,

Herzlichen Dank für die Mitteilung.
Dieser Waldrapp könnte von einem Auswilderungsprojekt aus Spanien oder Deutschland stammen.
Es ist in jedem Fall eine tolle Beobachtung!
http://waldrapp.eu/index.php/de/
---------------
Cher M. Guyot,

Merci pour le message.
Cet ibis forestier pourrait provenir d'un projet de sortie d'Espagne ou d'Allemagne.
En tout cas, c'est une belle observation!
--------------

Je me doit de vous le dire, cet oiseau seul est perdu pour la nature.

Mes investigations: 

La LPO France qui me dit qu'elle ne peut rien faire..!! mais qu'elle préviendrait L'OFB Landes, la personne a été très sympa !!!

l'Oncfs (OFB) pour qu'il le surveille, et il vont y passer. merci à eux.

Le WWF car il finance les programmes de réintroduction, alors la, j'ai vraiment l'impression que je les faisait "chier".

Les plus sympa ont été: Sigean, Beauval, et la Palmyre, ils pensent comme moi que cet oiseau risque d'être perdu pour la nature puisqu'il est seul, alors qu'il en reste 708 vraiment sauvage,

Je le dit franchement cela me fait deuil ... vraiment. 
Certes j'ai fais la coche, mais je refuse de fermer les yeux sur son avenir.

J'ai épuisé toutes mes cartouches, Personnes ne veut se mouiller pour l'extraire. Alors que c'était possible.

Expérience personnelle: 

Lorsque que Beauval avait récupéré un marabout par deux fois à la Saligue aux oiseaux à Biron 64. 
Pour cela il a suffit de lui lancer des aliments qui l'on endormi, et le récupérer comme il l'on fait. 

Pour L'ibis chauve il aurait suffit de le remettre soit dans un programme quelconque, ou dans un parc pour qu'il fasse des jeunes pour un renforcement de population, ou le ramener au Maroc. 
Tout est possible si on veut bien le faire.

Je suis déçu de l’immobilisme, mais c'est la vie, même si j'ai 71 ans. 

samedi 8 février 2020

Retour à Aire sur Adour pour observer l'ibis chauve.


Ne sachant pas d'où il vient, j'ai donc envoyé un mail au parc de Beauval, et voici leur réponse:
 Bonjour, Suite à votre demande, nous vous informons que nous ne possédons pas d'Ibis Chauve.
Nous vous remercions de l'intérêt que vous portez au Zoo parc de Beauval.
Cordialement.
--------------
J'ai aussi envoyé l'information au parc de Sigean, (page 111 de leur livre-guide), au téléphone ils m'ont répondu que tous leurs oiseaux sont bagués, (hors celui-ci n'est pas bagué). 
Pour le parc de Branféré ils n'ont rien perdu, et il me recommande de voir avec la mairie de mon village. !!!! drôle de réponse.  

Je fais cela car cet oiseau n'est pas en sécurité, de plus il est seul, il serait mieux dans un parc à se reproduire.

Reconnaissable à sa tête rouge carmin dépourvue de plume à son bec rouge recourbé et au plumage sombre aux reflets métalliques de son corps, l'ibis chauve est aussi paradoxalement appelé ibis chevelu en raison de la collerette de plumes noires qui, à l'âge adulte, lui remonte en crête sur la nuque. Mâle et femelle sont semblables. 
Ref: Sigean réserve Africaine, 1996, Jean-Jacques Boisard. 


A Sigean, l"élevage en volière d'acclimatation a débuté en novembre 1993, à partir d'un groupe de deux femelles et de deux mâles provenant des surplus d'élevage d'un parc zoologique français. Ce n'est qu'une fois obtenus des jeunes de la deuxième génération que sera tentée l'adaptation d'un groupe d'ibis chauves en extérieur sur le site naturel du Parc. 
Ref: Page 111, du livre-guide Sigean Réserve Africaine. 

Record de saison de reproduction de l'Ibis chauve au Maroc. 

Lire: http://www.magornitho.org/2019/02/bald-ibis-breeding-season-2018/

jeudi 6 février 2020

Tarin des aulnes, dans l'inventaire des passereaux en février dans le parc de la saligue aux oiseaux.

Tarin des aulnes.
-------
Autres observations: 10 tarin des aulnes, 2 roitelet à triple bandeau, 3 pinson des arbres, 1 sittelle torchepot, 1 grimpereau des jardons, 3 merle noir, 1 grive musicienne, 1 bouscarle de Cetti, 4 rougegorge, 6 mésange à longue queue, 2 pouillot véloce.  

mercredi 5 février 2020

Goéland leucophée, pic noir, bergeronnette des ruisseaux, troglodyte mignon, accenteur mouchet. tarier pâtre, grive musicienne, chardonneret élégant.

Toutes ces observations sont celles du 3 et du 5 février 2020, dans le parc de la saligue aux oiseaux.
Goéland leucophée.


Pic noir.


Bergeronnette des ruisseaux, troglodyte mignon, accenteur mouchet.


Tarier pâtre, grive musicienne.


Chardonneret élégant.

lundi 3 février 2020

Un ibis chauve à Aire sur Adour, dans un élevage de "vachettes" pour les courses landaises.

Chemin de Perrot.
Source Ornithomédia:

Cet oiseau non bagué a été découvert le 23 janvier 2020 dans des prairies près de l'Adour. Son origine est inconnue : il pourrait provenir du programme de réintroduction "Proyecto Ibis Eremita" lancé en 2008 dans le sud de l'Andalousie : 23 couples nichaient en 2018 dans des falaises près de Vejer de la Fontera (lire Séjour ornithologique dans le parc naturel du détroit de Gibraltar (Espagne) en octobre 2017).
Il pourrait également provenir du centre de reproduction de Burghausen en Allemagne (lire Informations sur les différents projets de suivi de la migration de l’Ibis chauve) : un de leurs jeune avait en effet atteint l'Ardèche en septembre 2011 (lire Un Ibis chauve observé en Ardèche).
Son origine pourrait également être l'Oasi (réserve) dei Quadris, situé près de Fagagna, dans la province d'Udine (Italie), qui abrite une population semi-captive : quatre oiseaux nés dans ce site avaient séjourné plusieurs mois à Sagone (Corse-du-Sud) durant l'hiver 2017-2018 (voir une synthèse d'observations récentes en France).
L'Ibis chauve a disparu d'Europe (massif alpin) au milieu du XVIIe siècle. En dehors de la colonie espagnole, il survit plus à l'état sauvage qu'au Maroc, où sa situation s'est améliorée grâce à des mesures de protection (lire Bonnes nouvelles pour l’Ibis chauve au Maroc et le Gypaète barbu en Algérie), en Turquie (une colonie vit en semi-liberté à Birecik, dans le sud-est du pays) et en Syrie, où quelques oiseaux ont été redécouverts près de Palmyre en 2002



Alimentation: Insectes, escargots, petits invertébrés.
Poids: 1,5 à 2 kg
Hauteur: 70 cm
Longévité moy: 21 ans
Ponte: 5 oeufs
Incubation: 28 à 29 jours.


Ibis chauve.
Dans sa famille, cet ibis possède la singularité de vivre sans avoir besoin de fréquenter les zones humides et aussi celle d'avoir entièrement cessé de faire partie de la faune européenne, il n'est plus que dans de rares stations du Maroc et de la Turquie. Géroudet a expliqué que le Waldrapp connu au XVIe siècle sur les bords du Rhin était cet ibis, qui existait aussi à Passau sur le Danube, en Lorraine et dans le Jura. 
Sa disparition de Hongrie ne daterait que du XVIIe siècle. Le dénichage facile des jeunes dans les basses falaises rocheuses qu'il fréquentait a dû être le principal motif de cette élimination. Ayant visité une de ces colonies marocaines, j'ai eu l'impression que la placidité de cet oiseau devait lui rendre la concurrence difficile vis-à-vis des craves et des choucas qui partageaient avec lui les rochers pour nicher et les maigres pâtures où trouver de la nouriturre. 
Ref: Histoire des Oiseaux d'Europe, 1971, L.J. Yeatman, Bordas. 

http://www.magornitho.org/files/2015/01/rapport-ibis-chauve-2015.pdf

Attention ne pas passer la clôture, ces vachettes n'ont rien à voir avec des laitières de Normandie, ce sont des fauves, elles vous foncent dessus. 
------------------

samedi 1 février 2020

Recherche sur la sédentarité des oiseaux dans le parc de la saligue aux oiseaux.

Cigogne blanche et Bihoreau gris.


Chevalier giguette.


Pic vert, pipit spioncelle, pipit farlouse, bergeronnette grise, rougegorge famillier.

Pouillot véloce, roitelet à triple bandeau, mésange charbonnière, bleue, longue queue, Sittelle torchepot, grimpereau des jardins, geai des chênes, pinson des arbres.
------------
Autres observations: 2 cigogne blanche. 3 chevalier guignette. 

vendredi 31 janvier 2020

La liste des oiseaux à observer pour le mois de février 2020.

Mon objectif est de combler les cases vides afin de trouver les oiseaux sédentaires au milieu. Sédentaire ne veut pas dire forcement nicheur !!!

Liste des observations de 1994 à nos jours.