mercredi 15 août 2018

En terme de luminosité, je reste sur le plateau jusqu'entre chien et loup*.

* L'expression veut dire: "L'heure ou on ne peut plus distinguer un chien d'un loup".

Vautours fauves.
Au fond le Jaüt. 2.050 m.

Pour ma 12e observation de 16h15 à 21h15, je rajoute un passereau, le tarier des près.
Heureusement que je suis ornithologue de formation, cela passe le temps.
Je suis surpris de ne pas entendre le volubile pic noir. (Dryocopus martius), voici son cri: https://www.youtube.com/watch?v=NJDRRUgJ2AE
------------

Voici la liste de mes observations après 50 heures à partir de mon poste fixe: 

Vautour fauve Gyps fulvus
Vautour percnoptère Neophron percnopterus
Milan royal Milvus milvus
Milan noir Milvus migrans
Busard des roseaux Circus aeruginosus
Buse variable Buteo buteo
Épervier d'Europe accipiter nisus 
Pigeon ramier Columba palumbus
Chouette hulotte Strix aluco
Chouette de Tengmalm Aegulius funereus
Pic vert Picus viridis
Martinet noir Apus apus
Hirondelle de rochers Ptyonoprogne rupestris
Hirondelle rustique Hirundo rustica
Hirondelle de fenêtre Delichon urbica
Merle noir Turdus merula
Pie bavarde Pica pica
Geai des chênes Garrulus glandarius
Corneille noire Corvus corone corone
Grand corbeau Corvus corax
Rougequeue noir Phoenicucus ochruros
Tarier des prés Saxicola rubetra
Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla
Pinson des arbres Fringilla coelebs
Linotte mélodieuse Carduelis cannabina
Chardonneret élégant Carduelis carduelis
Bruant jaune Emberiza citrinella

Lièvre Lepus timidus
Chevreuil Capreolus capreolus
Crapaud accoucheur Alytes obstetricans
Chauve-sourie sp 
Canidé sp

Aucun commentaire:

Publier un commentaire