mercredi 12 février 2020

L'Ibis chauve observé à Aire sur Adour viendrait du Sud de l'Espagne, c'est l'hypothèse la plus probable.

RÉINTRODUCTION DE L’IBIS CHAUVE EN ESPAGNE : LES OISEAUX ENFIN LIBÉRÉS !
http://www.bioparc-zoo.fr/fr/nos-projets-nature/projets/espagne-ibis-chauve/
Souvenez-vous, c’était fin octobre 2017.
La Réserve Africaine de Sigean convoyait jusqu’en Andalousie 15 jeunes Ibis chauves (Geronticus eremita) pour que ces oiseaux participent à un programme de réintroduction de l’espèce, au bord de l’extinction en milieu naturel.
Après un peu plus de 2 mois passés en volière d’acclimatation le grand jour du lâcher est enfin arrivé ! Les 10, 11 et 12 janvier dernier, pas moins de 37 Ibis chauves ont pris leur envol et ont rejoint la petite population déjà réintroduite les années précédentes sur la côte andalouse !
Ce programme est un bel exemple de coopération de la communauté zoologique européenne puisque l’intégralité des 37 oiseaux est née en parc zoologique. Il démontre aussi l’intérêt de maintenir en captivité des populations génétiquement pérennes d’espèces menacées pour pouvoir démarrer des programmes de réintroduction le cas échéant.
Les « fournisseurs » d’Ibis chauves sont un parc espagnol (Zoobotanico Jerez), un parc allemand (Opel Zoo), un parc suisse (Tierpark Goldau), un parc tchèque (Zoo Ostrava) et 3 parcs français (Parc zoologique de Mulhouse, Jardins aux oiseaux à Upie et Réserve Africaine de Sigean).
La Réserve Africaine est le plus gros fournisseur d’Ibis chauves cette année puisque 11 des 37 oiseaux relâchés sont originaires de Sigean. Les 4 Ibis chauves sigeanais qui n’ont pas été libérés resteront en captivité à Jerez de la Frontera pour devenir des reproducteurs, aptes à fournir des nouveaux oiseaux pour des futurs lâchers.
 https://www.reserveafricainesigean.fr/reintroduction-de-libis-chauve-espagne-oiseaux-enfin-liberes


Il se peut très bien que l'ibis chauve qui séjourne à Aire sur Adour soit issus d'un des couples libéré en Espagne, à voir son comportement avec les vaches landaises, et vu qu'il n'a aucune bague.
Les jeunes des oiseaux libérés dans la nature ne sont pas bagué.
Lieu de réintroduction : Comté de la Janda, province de Cadix, Espagne

Choix essentiel, le lieu de réintroduction doit permettre la meilleure adaptation aux oiseaux. Plutôt terrestre, l’ibis chauve vit naturellement dans les steppes et les plaines arides ou semi-arides, ainsi que dans les cultures et les pâtures d'altitude. Il niche dans les falaises en bordure de mer et sur les rebords des falaises à l'intérieur des terres le plus souvent près d’un cours d’eau.

Une vaste plaine pastorale non cultivée, proche de la mer, a été choisie dans la Sierra de El Retin en Andalousie (comté de La Janda, province de Cadix). Fait particulier, elle abrite un élevage de taureaux, limitant l’accès au site, et apportant aide aux ibis : les insectes, nourriture des oiseaux, se développent dans les excréments des bovidés.

• Relâchés des oiseaux

Ensuite, les oiseaux sont placés en volière sur le site de réintroduction pour favoriser l’acclimatation. S’en suit la véritable action d’introduction par l’ouverture des portes… Les relâchés s’effectuent après la période de migration des oiseaux afin d’éviter que ceux-ci ne partent vers de nouvelles aires. Pour suivre les oiseaux introduits et évaluer la réussite du projet, les ibis sont bagués et la plupart équipés d’un radio transmetteur.


• Elevage assisté des oiseaux

D’abord, le zoo s’est spécialisé dans l’élevage assisté : développement des œufs sous incubateur et élevage des oisillons par des soigneurs en tenue de camouflage (vêtements sombres et casque en forme d’ibis !) pour réduire les risques d’imprégnation. Les œufs proviennent du propre élevage de Jerez.
D'autres parcs zoologiques, comme le Bioparc, fournissent directement des jeunes gérés dans le cadre du Programme d’Elevage Européen (EEP) de l’espèce.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire